Blog

← Retour
25/06
2018

Troubles liés à l’âge : comment bien-vieillir avec ?

DECELER LES TROUBLES LIES A L'AGE 

Avec l’avancée en âge, certaines personnes sont fragilisées et voient leur quotidien devenir de plus en plus éprouvant. La progressive perte d’autonomie varie selon tout un chacun : pour certains, il devient difficile de s’habiller ou de s’alimenter, pour d’autres, elle se manifeste par différents troubles.

Si la personne âgée ne se rend pas forcément compte de la dégradation de son état de santé, les aidants ou les auxiliaires de vie peuvent déceler certains signes : troubles de l’équilibre, propreté et hygiène négligées, négligence des repas…

 

ALTERATION DE LA VUE ET DE L'OUÏE

La DMLA, la cataracte ou le glaucome sont les principaux troubles de la vue répertoriés avec l’avancée en âge. De manière générale, à partir de 60 ans, des visites annuelles chez l’ophtalmologiste sont indispensables pour prévenir la malvoyance, même sans problème particulier. On estime que près de 80% des cas de malvoyance ou de cécité pourraient être évités grâce à la prévention. Des produits existent sur le marché pour faciliter la vie quotidienne des personnes déficientes visuelles (loupes électroniques, prothèses rétiniennes, télé agrandisseurs parlants…).

La presbyacousie et les acouphènes sont les principales altérations liées à une perte d’audition. La première désigne une perte d’audition progressive liée à l’âge, la seconde désigne les bruits parasites qui peuvent perturber sérieusement la qualité de vie des personnes qui en souffrent. Quel que soit le problème auditif, le dépistage doit être le plus précoce possible, mieux vaut s’équiper dès les premiers signes d’une aide auditive et éviter ainsi un isolement social ou un mal-être.

Consulter un spécialiste reste la meilleure option, bien qu’il ne s’agisse pas d’un réflexe aujourd’hui. Des patients souffrant de presbyacousie attendent parfois une dizaine d’années avant de consulter pour la première fois, alors même que des études prouvent qu’il existe un risque accru de développer des troubles cognitifs lorsqu’un trouble de l’audition n’est pas diagnostiqué et traité.

 

PROBLEMES OSSEUX

Les douleurs articulaires ou problèmes osseux sont également fréquents. Leur dépistage est particulièrement important puisqu’un traitement précoce permet d’éviter les risques de chutes ou de fractures inhérents à ces affections.

L’ostéoporose et l’arthrose sont des maladies osseuses caractéristiques. La première fragilise l’architecture des os et s’accompagne d’une perte osseuse. La seconde détériore le cartilage peu à peu sans que l’individu ne ressente de douleurs particulières, lesquelles arrivent plus tardivement.

Il est possible d’adopter certains gestes de prévention pour éviter l’apparition de l’arthrose : ménager les articulations, éviter les mouvements répétitifs et les mauvaises postures, réduire le surpoids, pratiquer une activité physique adaptée ou encore s protéger des risques de blessures.

 

AUTRES TROUBLES LIES A L'ÂGE

D’autres troubles peuvent se manifester ou se développer et impacter la qualité de vie au quotidien, à l’instar de troubles neuro-dégénératifs, comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson.

Avec l’âge, la santé bucco-dentaire est également fréquemment impactée, les personnes âgées ne bénéficiant pas toujours d’un suivi de leur santé bucco-dentaire. Un simple problème de base peut en engendrer d’autres et rendre l’alimentation difficile devenant ainsi la cause de dangereuses carences. Le principal accélérateur du vieillissement dentaire étant l’acidité buccale, il importe de ne pas abuser de certains aliments (sodas, bonbons, vinaigre…) et de conserver une bonne hygiène (brossage des dents après chaque repas durant 3 minutes) ou encore de faire appel, si besoin, à d’autres produits que la brosse à dents (cure-dents, fil dentaire…).

L’incontinence urinaire est également fréquente, les fuites urinaires pouvant être liées à la vessie, au sphincter ou au vieillissement. Les traitements varient en fonction du type d’incontinence : exercices de musculation, entrainement comportemental, médicaments… Dans tous les cas, il est important de consulter un médecin dès les premières gênes ou fuites urinaires pour un début de traitement.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à vous proposer des offres, contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations et paramétrer vos cookies, cliquez ici.