Blog

← Retour
15/11
2017

Les seniors et les objets connectés

Des objets connectés qui séduisent de plus en plus

En France, le nombre de personnes âgées ne cesse d’augmenter. En 2030, elles seront environ 20 millions. Face à cette croissance, un accompagnement est possible voire nécessaire, via les innovations technologiques et les objets connectés.

Selon une étude du Groupe La Poste et d’OpinionWay, l’avenir des objets intelligents reposerait sur des services pour « vivre mieux », dans les domaines de la santé, de l’habitat ou encore de la vie quotidienne.

Plus largement, les objets connectés peuvent apporter divers services aux seniors et participer au bien-vieillir en facilitant la communication, assistant les seniors au quotidien (rappel de prise de médicaments, capteurs de détection de chute, géolocalisation…), permettant un meilleur suivi de la santé, renforçant les liens intergénérationnels et en anticipant les risques et l’entrée en dépendance par une analyse prédictive.

 

Les objets connectés au service du maintien à domicile ou des établissements collectifs

Qu’il s’agisse d’un maintien à domicile ou d’un placement en établissement d’accueil pour personnes âgées, les objets connectés sont de plus en plus courants : tablettes connectées, appel malade haute technologie, chemins lumineux, capteurs de chute, dispositifs de téléassistance

Dans le cas d’un maintien à domicile, ces derniers permettent d’améliorer la sécurité et la qualité de vie des seniors, de rassurer leurs proches ou encore d’assurer un meilleur suivi de santé pour l’aide à domicile.

Dans le cas des établissements collectifs, ils permettent de soulager le personnel soignant et de prévenir et/ou détecter les chutes. En outre, certaines solutions permettent de géolocaliser leurs utilisateurs très précisément à l’intérieur d’un bâtiment et donc de les retrouver s’ils s’égarent, un concept particulièrement efficace pour les personnes âgées en établissement présentant des difficultés d’orientation spatiale, avec des pathologies comme la maladie d’Alzheimer.

 

Un objectif principal : prévenir les chutes

Les chutes de personnes âgées, à domicile ou au sein d’établissements spécialisés, sont fréquentes et ont malheureusement de nombreuses répercussions sur l’autonomie des aînés. 3ème cause d’admission en médecine aiguë et première cause d’accidents mortels chez les seniors, la chute est un véritable fléau.

Les objets connectés peuvent permettre d’assurer un suivi des seniors et de leur bien-être, via différents capteurs. Ces derniers ont pour principal objectif de détecter les chutes.

On retrouve notamment les capteurs de micromouvement, les capteurs sensoriels, pour analyser les mouvements et l’attitude des seniors, des systèmes de déclenchement automatique, les capteurs environnementaux (détecteur d’ouverture, capteurs infrarouge, chemins lumineux…), les systèmes de vidéo-surveillance ou encore les capteurs de sol, permettant de détecter si la personne est au repos, en mouvement, ou a chuté.

Alors, pour ou contre les objets connectés ?

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à vous proposer des offres, contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations et paramétrer vos cookies, cliquez ici.