Blog

← Retour
08/03
2021

Les jambes enflées chez la personne âgée

Lorsque l'on est jeune, il est commun de ne soucier que peu de sa santé et d'avoir tendance à pousser son corps à des extrêmes. Les répercutions d'un tel mode de vie ne se ressentent que lorsque l'on vieillit. Avec l'âge, chacun de nous peut être confronté à des divers troubles et problèmes de santé. Un des problèmes très courants que l'on peut retrouver est les jambes enflées chez la personne âgée ou handicapée. L'enflement des jambes peut créer de l'inconfort et limiter la mobilité mais est généralement indolore. Toutefois, il y a également des cas où le gonflement s'avère très douloureux, voire handicapant. Pour pouvoir résoudre ce problème, il faut en comprendre les causes.

jambes enflées chez la personne âgée

Les différentes causes des jambes enflées chez la personne âgée

L'enflement des jambes peut s'expliquer par une mauvaise circulation sanguine. Le sang, au lieu de circuler normalement, s'accumule dans la partie inférieure du corps et ce sera cette accumulation qui provoquera l'enflement.

Les jambes enflées peuvent aussi s'expliquer par une accumulation d'eau. En effet, avec l'âge le système lymphatique de notre organisme s'amenuise et perd en efficacité. Cela a donc pour conséquence une rétention d'eau.

L'accumulation d'eau ou la mauvaise circulation du sang peuvent être des causes secondaires de l'enflement des jambes et il faudra voir plus profondément pour trouver la cause réelle.

D'après de nombreuses études, voici une liste des causes possibles des jambes enflées chez la personne âgée ou handicapée :

  •          Les maladies rénales,
  •          La mauvaise alimentation,
  •          La sédentarité,
  •          Le surpoids,
  •          La constipation,
  •          L'insuffisance veineuse,
  •          La prise de certains médicaments,
  •          L'insuffisance hépatique,
  •          La sédentarité.

Les jambes enflées chez la personne âgée peuvent au premier abord sembler être un symptôme anecdotique, mais il se peut que ce soit aussi un indicateur d'un grave problème comme l'insuffisance cardiaque.

Enflement des jambes, une consultation est-elle nécessaire ?

Faire appel à un médecin est vivement recommandé lorsque les jambes enflées sont persistantes et douloureuses, et aussi lorsque cela devient presque handicapant. Consulter un médecin permettra de connaître plus en profondeur la cause de l'enflement des jambes. En effet, il faut réaliser un bilan sanguin, une analyse d'urine et plusieurs examens pour pouvoir déceler les pathologies sérieuses.

Traitement des jambes enflées chez la personne âgée

Pour traiter l'enflement des jambes chez la personne âgée, les exercices physiques et l'alimentation ont un grand rôle à jouer. Pour les personnes âgées, l'effort physique peut être effectué à domicile ou à la piscine par exemple. Il est également possible de solliciter des services à domicile afin d'être accompagné dans les mouvements et les actes de la vie quotidienne (habillage, toilette, prise des repas, courses, etc.) à effectuer sans se blesser, ou être accompagné jusqu'au lieu où le sport devra être pratiqué. Dans le cadre d'une pathologie plus complexe, l'auxiliaire de vie peut travailler en collaboration avec une infirmière pour des soins à domicile.

Les exercices conseillés pour traiter les jambes enflées chez la personne âgée

Voici quelques activités physiques à privilégier pour les personnes âgées souffrant d'un enflement des jambes. Bien que faire du vélo, du Pilates ou faire de la natation soit très bénéfique pour la prévention de l'enflement des jambes, il faut avoir à l'esprit les limites physiques de la personne âgée.

Exercice 1

Afin de prévenir ou de soulager la rétention d'eau, un peu de marche peut suffire. Il faut alors au moins faire une promenade d'une trentaine de minutes chaque jour. Ce petit exercice améliore la circulation du sang.

Exercice 2

Il existe également des exercices simples à réaliser que les personnes âgées peuvent faire sans sortir de chez eux. Par exemple, en position couchée, faire du vélo d'appartement avec de lents mouvements. Vous pouvez également surélever vos pieds et bouger les orteils.

Adoptez une alimentation saine

Pour atténuer les jambes enflées chez la personne âgée, il faut également que celle-ci adapte sa façon de s'alimenter. Les exercices peuvent soulager l'enflement des jambes, mais si elle n'adopte pas une alimentation saine cela n'aura qu'un impact temporaire ou faible.

Pour l'alimentation, il est préconisé de :

  • Réduire la consommation de sel si c'est en rapport avec la tension artérielle. Pour donner plus de goût aux aliments, préférez les herbes aromatiques et les épices.
  • Limiter la consommation de fritures, plats trop gras, les charcuteries et les plats industriels
  • Penser à augmenter les rations de légumes et fruits frais. Les bienfaits de ces aliments ne sont plus à prouver.

Pensez à des aliments ayant des propriétés diurétiques, ils équilibrent l'accumulation.

Voici quelques exemples : le persil, la betterave, l'ail, l'oignon, le potiron, les poireaux… En plus des propriétés diurétiques, ces aliments contiennent également des vitamines, des antioxydants et des minéraux utiles à l'organisme.

En complément d'un plan diététique réalisé par un professionnel de l'alimentation, l'aide à domicile peut proposer ses services d'aide à la préparation des repas à domicile afin que le bénéficiaire puisse s'alimenter sainement. Le portage alimentaire permet également de se nourrir d'aliments adaptés à sa pathologie.

Prévenir les jambes enflées chez la personne âgée

Adopter une habitude saine peut permettre à la personne âgée de prévenir l'enflement des jambes. Parmi les habitudes saines qu'elles peuvent adopter, voici quelques-unes :

  • Porter des chaussures et vêtements confortables. Il faut éviter plus que possible le port de chaussures serrées et de vêtements serrés. Si vous rencontrez des difficultés lors de l'habillage et de votre toilette, pensez à faire appel à un professionnel de l'aide à domicile qui vous accompagnera dans ces gestes en toute sécurité.
  • Ne pas entrecroiser les jambes, pour garder une bonne circulation sanguine.
  • Effectuer des mouvements simples même en étant assis. Il ne faut pas rester totalement immobile, bougez les orteils et les chevilles.
  • Surélever les pieds au lit. Lorsque la personne âgée dort, il faut mettre quelque chose sous ses pieds, par exemple un cousin.
  • Éviter d'exposer les jambes à la chaleur près des sources de chaleur.
  • Chaque fin de journée pensez également à masser vos jambes. Il existe des appareils de massage efficaces qui permettent la favorisation de la circulation sanguine.

Adoptez dès maintenant ces petits gestes simples pour prévenir les jambes enflées chez la personne âgée. N'attendez pas qu'il y ait un enflement des jambes pour faire les bons gestes. Le dicton dit mieux prévenir que guérir.

L'accompagnement des personnes âgées par un service d'aide à la personne

L'accompagnement des personnes âgées ayant des jambes enflées par une auxiliaire de vie n'est certes pas obligatoire, mais l'accompagnement par un professionnel du maintien à domicile est fortement recommandé. Selon le niveau de perte d'autonomie engendré par ce symptôme et le taux d'incapacité, l'aide à domicile peut être prise en charge financièrement, en plus de pouvoir être déduite fiscalement à hauteur de 50%. Être accompagné lorsqu'une pathologie devient handicapante permet d'éviter les risques de chute pouvant aggraver la condition physique. Une aide à domicile peut réaliser de nombreuses missions d'accompagnement dans les gestes de la vie quotidiennement, mais essentiellement, elle peut aider à la mobilité de la personne âgée ou handicapée. Ces services d'aide à domicile peuvent consister en une aide à la mobilité au sein du logement avec une assistance au lever, coucher et lors des transferts, mais également hors du logement lors de rendez-vous médicaux ou avec des proches.

Les services à la personne peuvent être prise en charge par différentes aides sociales telles que l'allocation personnalisée d'autonomie ou la prestation de compensation du handicap. Cela dépendra notamment de l'âge du bénéficiaire, de ses ressources ainsi que de son niveau de perte d'autonomie. Afin d'en savoir plus, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre Conseil Départemental, votre Centre Local d'Information et de Coordination (CLIC) ou votre Centre Communal d'Action Sociale (CCAS).

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à vous proposer des offres, contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations et paramétrer vos cookies, cliquez ici.