Blog

← Retour
17/05
2021

Comment soigner un glaucome ?

Le glaucome se définit par une atteinte irréversible du nerf optique. Il impacte négativement sur le champ visuel et peut entraîner une perte partielle de la vue. Les traitements du glaucome restent rares, mais les cures entreprises ralentissent le développement de cette pathologie. Pour certaines personnes, ce problème n’occasionne pas de gêne. Néanmoins, il vaut mieux de soigner un glaucome, même si ce n'est pas aussi grave que les maladies neurodégénératives. S'il n'est pas traité convenablement, le pire pourra arriver.

glaucome

Raisons d'un glaucome

Le glaucome est une maladie dégénérative autrement appelée dégénérescence du nerf optique provoquant des troubles de la vision. Dans la plupart des cas, le glaucome survient en raison d'une hypertension oculaire qui va entrainer des lésions de la rétine. Si le glaucome n'est pas traité, il peut mener jusqu'à la cécité. Le glaucome peut toucher un seul ou deux yeux et peut générer des douleurs vives à l'oeil qui peut devenir rouge et dur. L'examen opthalmologique du fond d'oeil permet de dépister certaines pathologies oculaires dont la dégénérescence maculaire. Lors de l'examen la pression oculaire sera elle aussi mesurée.

Le recours aux collyres pour soigner un glaucome

Le médecin adapte le traitement ophtalmologique du glaucome en fonction de la situation du patient. L’ophtalmologue reste le seul qui puisse prescrire les médications adéquates en vue de soigner un glaucome.

D’une manière générale, les traitements se basent sur l’utilisation de collyres ou gouttes pour les yeux. Ces produits ont pour but de réduire la pression ressentie dans les yeux. Cette méthode médicale stabilise la maladie, mais se prend souvent à vie.

Les sujets souffrant de ce mal peuvent choisir entre différentes catégories de gouttes présentées sur le marché. Ces dernières servent justement à soigner un glaucome.

Les gouttes ophtalmiques aux prostaglandines

Elles restent les plus efficientes parmi les traitements du glaucome et s’appliquent une seule fois par jour. Les prostaglandines ont une action visant à détendre les muscles pour permettre de bien évacuer les fluides. Ce qui atténue la tension oculaire. Elles peuvent enrouler les cils ou provoquer de petits picotements des yeux.

Les gouttes aux bêtabloquants

Les bêtabloquants font partie des éléments retrouvés dans les formulations de nombreuses gouttes oculaires faites pour soigner un glaucome. Ce sont des médicaments qui diminuent la sécrétion de l’humeur aqueuse. Ils sont généralement prescrits avec les prostaglandines. Ces gouttes diminuent la fréquence cardiaque et peuvent être à l’origine d’effets indésirables. Cependant, le thérapeute discute des antécédents médicaux du patient avant de lui prescrire ces gouttes.

Les gouttes agonistes alpha adrénergiques

Ces médicaments ont une action sur la production de l’humeur aqueuse en la réduisant. Ces gouttes peuvent se coupler à d’autres traitements du glaucome. En utilisant ces médications, le patient peut avoir les pupilles dilatées et les yeux rouges. Toutefois, ces effets secondaires n’apparaissent pas forcément.

Les gouttes parasympathomimétiques

Grâce à ces médicaments, l’humeur aqueuse s’écoule plus rapidement. Ces gouttes permettent d’inspecter la TIO (tension dans l’œil) en soignant un glaucome à angle fermé. Ce produit rétrécit la pupille et ouvre ainsi l’angle bloqué ou rétréci pour permettre un meilleur drainage.

En usant de ce médicament pour soigner un glaucome, le sujet peut voir sa vision nocturne se réduire. Une impression de brûlure se fait également ressentir dans certains cas. Il importe de remonter les effets secondaires indésirables au médecin pour un ajustement du traitement.

L’épinéphrine

Ici encore, le produit vise à limiter la sécrétion de l’humeur aqueuse en maximisant l’écoulement. Le médecin peut associer des médicaments pour calmer les palpitations cardiaques résultant parfois de l’usage des gouttes à l’épinéphrine.

L'accompagnement à domicile lors d'une baisse de la vue

Lors d'une baisse de la vue, il est fréquent que la personne soit plus à risque au sein de son domicile. Les meubles peuvent alors devenir de réels obstacles et le logement inadapté à la pathologie. Plusieurs aides financières peuvent vous permettre de revoir votre lieu d'habitation afin d'améliorer la luminosité, effectuer des changements dans la salle de bain (passer d'une baignoire à une douche italienne par exemple) ou encore installer une barre dans les escaliers.

En savoir plus sur les aides

Autres traitements du glaucome

Les cliniciens peuvent prescrire d’autres produits pharmaceutiques afin de soigner un glaucome.

Des agents hyperosmotiques

Les personnes souffrant de tension de l’œil élevée prennent souvent ces médicaments pour éviter les dommages irréversibles sur le nerf optique tels que la cécité. Ces agents hyperosmostiques réduisent la quantité de fluides dans les yeux.

Ces médications faites pour soigner un glaucome s’administrent en une seule fois. Elles se composent d’isosorbide et de glycérine en plus de se prendre par voie orale. L’urée et le mannitol sont administrés grâce à une intraveineuse.

Association des traitements du glaucome

Afin de maîtriser leur TIO, les sujets ont besoin de différentes sortes de médicaments qui s’associent entre eux. L’ophtalmologiste prescrit cette combinaison afin de réduire la tension de l’œil et pour permettre au patient de profiter d’un meilleur confort. De manière générale, ces associations réduisent l’intensité de cette TIO.

Le traitement du glaucome au laser

Pour soigner un glaucome, les médecins peuvent encore recommander le traitement laser. La forme chronique conduit l’humeur aqueuse à diminuer. Conséquemment, la pression augmente. Le laser vient à bout de ce problème en élargissant les mailles du filet situées sur l’angle iridocornéen. Ainsi, l’humeur aqueuse s’écoule plus aisément.

Comme la tension oculaire est susceptible de remonter, le chirurgien préconise un renouvellement de ces séances de laser. Le glaucome aigu bloque la circulation de l’humeur aqueuse et conduit la tension oculaire à remonter soudainement et brutalement.

En perçant l’iris au laser, le passage pupillaire se retrouve court-circuité et la tension baisse par conséquent. Cette opération demeure indolore et se déroule sous anesthésie locale. Aucune cicatrice ne se fait remarquer.

Intervention chirurgicale

Si le laser et les cures médicamenteuses restent inefficaces, l’ophtalmologiste oriente le patient vers une opération chirurgicale. Cette intervention visant à soigner un glaucome reste bénigne et réduit la pression oculaire tout en inhibant le développement de la maladie. En outre, cela permet de réaliser une soupape pour drainer l’humeur aqueuse hors de l’œil.

Les substances qui se perdent pendant cette opération restent perdues. User de la chirurgie ne réduit pas les détériorations du champ de vision. Ces dernières demeurent après l’intervention. L’opération est réalisée sous intervention générale ou locale, mais l’hospitalisation est toujours de courte durée. D’ailleurs, l’intervention dure seulement trente minutes.

Pour assurer un meilleur accompagnement après hospitalisation, vous pouvez solliciter une ARDH. Sur Click & Care, vous aurez à votre disposition des personnes qualifiées triées sur le volet.

Quelques traitements naturels du glaucome

Le Ginkgo biloba est cette plante qui est réputée pour ses nombreuses vertus et qui peut agir sur la pression sanguine. En cas de glaucome, il est recommandé de prendre jusqu’à trois gélules tous les jours pour soigner un glaucome.

Le problème de pression oculaire résulte d’un dérèglement au niveau du système nerveux. Ainsi, les cliniciens recommandent une cure de fond pour apaiser les reins et ajuster la réponse de l’organisme par rapport au stress.

Par ailleurs, les patients peuvent aussi se tourner vers les bienfaits de la feuille d’olivier pour soigner un glaucome. Dans ce cas, il vaut mieux ingérer deux gélules par jour. Cette plante agit également sur la tension grâce à ses propriétés toniques.

Lire aussi : Troubles liés à l'âge : comment bien-vieillir avec ?

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à vous proposer des offres, contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations et paramétrer vos cookies, cliquez ici.