Blog

← Retour
25/03
2021

Que faire pour lutter contre l'isolement social ?

L'isolement social est un fléau qui touche une grande majorité de la population. Depuis le confinement lié à la Covid-19, les jeunes sont, eux aussi, touchés. Les principaux concernés restent malgré tout les personnes handicapées et les personnes âgées en perte d'autonomie. Il existe de nombreuses choses simples que vous pouvez faire pour vous en sortir ou aider un proche. Une personne isolée peut ressentir une faible estime d'elle et surtout, une grande solitude. Avec le temps, cette solitude sociale peut provoquer chez l'individu une anxiété généralisée, une dépression ou d'autres problèmes de santé mentale. Il est tout à fait possible d'aider ces personnes en situation d'isolement à développer des compétences sociales. Lutter contre l'isolement social nécessite des efforts et des stratégies visant à créer des liens avec les autres.

isolement personne âgée

Qu’est-ce que l’isolement social ?

L’isolement social est défini comme un état dans lequel l’individu n’a pas de sentiment d’appartenance sociale. Il présente un manque d’engagement envers les autres, dispose d'un nombre minimal de contacts sociaux.

On dit qu’une personne est isolée socialement lorsqu’elle est dépourvue de relations satisfaisantes et de qualité. Une personne peut interagir fréquemment avec d’autres personnes et se sentir quand même seule. Les personnes âgées et handicapées isolées socialement sont souvent moins actives physiquement et leur alimentation est moins bonne. Elles sont également moins stimulées sur le plan cognitif et peuvent être plus angoissées et tristes.

Isolement social : Causes et signes

Il existe tout un cortège de causes liées à la solitude sociale : la pauvreté, le chômage, la violence domestique, l'invalidité, une situation handicap ; de dépendance physique ou pathologies (Alzheimer, Parkinson…). À cela s’ajoute l’absence de réseau de soutien social adéquat via un service d'aide à la personne. Cet état de solitude peut être volontaire ou involontaire et ses effets peuvent varier en fonction des circonstances individuelles. Cela peut être le signe d’un trouble mental sous-jacent ou résulter du stress, du vieillissement et des maladies chroniques.

L’isolement social peut être associé à d'autres signes comme le retrait social, le manque d'intérêt pour les activités quotidiennes. La personne isolée aura une perte d’intérêt pour l’hygiène personnelle, une mauvaise qualité du sommeil. Elle vit dans un état de délabrement de l’environnement domestique, le désordre excessif et a de mauvaises habitudes alimentaires.

Comment lutter contre l'isolement social ?

Il est essentiel d'agir au plus tôt pour éviter les dangers potentiels de l'isolement chez la personne âgée, handicapée ou dépendante. La solitude et l’isolement sont associés à une augmentation du risque de maladie coronarienne, le déclin des facultés de réflexion. Et plus encore, la solitude sociale peut aussi conduire à des risques d’accidents vasculaires cérébraux. Pour lutter contre l'isolement social voici des solutions faciles à adapter.

Besoin d'aide ? Faites appel à un service d'aide à domicile

Le maintien à domicile sans intervention d'une aide à domicile peut générer un manque d'interactions sociales contrairement à une vie en maison de retraite dans laquelle les habitants échangent chaque jour. La dame de compagnie est une personne pouvant être sollicitée pour accompagner une personne âgée, dépendante ou encore en situation de handicap. Elle peut travailler aux côtés d'une infirmière et tient un rôle important dans l'accompagnement de ces personnes plus à même d'être isolées de par leur manque de mobilité lié à leur situation de dépendance. Bien qu'elle puisse réaliser divers services d'aide à domicile, une auxiliaire de vie offre également une présence chaleureuse et des discussions à la personne aidée. L'auxiliaire de vie est là pour apporter une assistance dans les gestes et les actes de la vie quotidienne (aide au lever et au coucher, aide à la préparation des repas et la prise des repas, aide ménagère, loisirs, courses...) mais également pour s'assurer de rompre l'isolement social de ses bénéficiaires.

Rompre l'isolement chez la personne âgée, handicapée ou dépendante peut être fait en réalisant une activité aimée par la personne aidée par exemple jouer à un jeu de société, se balader dans un parc ou visiter une exposition culturelle. Ces instants favorisent l'échange de manière naturelle.

Les organismes départementaux

Afin de connaitre l'ensemble des solutions existantes pour les personnes en situation d'isolement, perte d'autonomie ou de dépendance, n'hésitez pas à vous adresser à votre Conseil Départemental, Centre Local d'Information et de Coordination (CLIC) ou Centre Communal d'Action Sociale (CCAS). Le Conseil Départemental sera notamment en charge d'évaluer le niveau de perte d'autonomie du bénéficiaire afin de lui permettre une prise en charge des services d'aide à domicile. Plus globalement, les organismes du département pourront diriger le bénéficier vers les personnes aptes à la réalisation d'un plan d'aide et indiquer les aides sociales et financières compatibles avec votre situation.

Atteindre l'épanouissement

Pour résoudre votre sentiment de solitude en tant que personne âgée/senior, handicapée, dépendante ou en perte d'autonomie, concentrez votre temps et votre énergie sur vos objectifs et à leur réalisation. Sollicitez les personnes dont vous êtes proche afin de vous aider à atteindre votre épanouissement. Identifiez votre raison d’être et visualisez votre objectif de vie. Ne vous lancez pas à l’aveuglette, mais ayez toujours un objectif intelligent qui vous tient à cœur et visualisez-vous en train de l’atteindre.

Commencez par de petits objectifs et adoptez un état d’esprit positif. Divisez votre objectif en éléments gérables et ajustez votre esprit pour vous assurer que vous restez sur votre lancée. Faites preuve de grâce et célébrez vos victoires. Soyez indulgent envers vous-même si vos progrès sont plus lents que prévu.

Garder le contact avec ses proches

Les parents sont en moyenne à 250 kilomètres de leurs enfants, la communication est donc clé lors d'une distance aussi importante. Appelez régulièrement votre famille et vos amis, envoyez-les une lettre ou un courriel ou un SMS. Faites du contact avec les autres un élément régulier de votre journée. Exprimez votre gratitude à quelqu’un et rendez-vous utile, soyez serviable. Prenez des nouvelles d’autres personnes qui pourraient avoir peur ou se sentir seules. Relancez une tradition familiale oubliée depuis longtemps comme une soirée jeu de société ou encore le l'allumage d'un feu de camp.

Apprenez à écouter les autres, vous n’avez pas toujours besoin de répondre. Les personnes à qui on parle se souviennent principalement de ce qu’ils ont ressenti lorsque vous avez pris le temps d’établir un contact. L'émotion est clé.

Rejoignez un club qui vous intéresse comme un club de lecture, un club de jazz ou un club de collectionneurs. Devenez bénévole au sein d’une organisation que vous soutenez. Quand on est seul, on se concentre trop sur soi et on s’attarde sur ses regrets ou ses inquiétudes à en oublier ce qui nous entoure.

Adopter un animal de compagnie pour lutter contre la solitude sociale

Procurez-vous un animal de compagnie, si vous êtes physiquement et mentalement capable de vous en occuper. Les animaux de compagnies réduisent le stress par le simple fait de les caresser. Cela aide à vous détendre et à réduire la tension artérielle. Ils offrent de la compagnie en étant affectueux, loyaux et constants.

Prendre soin d’un animal de compagnie peut vous occuper de manière amusante. Le fait de contribuer à sa nourriture, son lavage, son entretien peut donner un sens à votre vie. Cela permet de réduire la dépression et l’anxiété. Avoir un animal de compagnie a prouvé par des études que cela rendait plus sociable réduisait le sentiment d'accablement et apportait un grand réconfort.

Être le maitre d'un animal de compagnie permet de multiplier les occasions d'effectuer un exercice physique et encourage à bouger davantage. La multiplication d'interactions sociales va à la fois améliorer la santé physique mais également mentale de la personne âgée, handicapée ou dépendante isolée.

Prendre davantage soin de soi

Nous ne pouvons pas partager avec les autres une ressource dont nous manquons nous-mêmes. Le point de départ essentiel est de prendre la température de notre propre santé mentale. Mettez en place un plan. Commencez par respecter votre routine habituelle autant que possible. Mangez sainement, buvez beaucoup d’eau et respectez un horaire de sommeil régulier. Prenez un régulièrement une douche. Donnez-vous le temps d’apprécier la vie. Apprenez de nouvelles choses ou de nouveaux talents et méditez régulièrement. Avoir une bonne estime de soi permettra d'avoir une meilleure relation avec les autres.

Outre toutes ces diverses solutions, vous pouvez aussi faire quelques activités pour maintenir les liens sociaux. Pour lutter contre l'isolement social, il est conseillé d'être actif.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à vous proposer des offres, contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations et paramétrer vos cookies, cliquez ici.