Prévenir la perte d'autonomie

La perte d’autonomie se manifeste différemment chez chaque personne : certaines nécessiteront une aide partielle ou totale pour se vêtir, s’alimenter, se déplacer, d’autres présenteront plutôt des difficultés pour reconnaître leur entourage. Afin d’éviter l’évolution vers la dépendance, il est primordial de connaître et de repérer les signes annonciateurs d’une difficulté croissante dans la vie quotidienne. Ce constat permettra d’envisager un accompagnement personnalisé dans l’objectif de prévenir la perte d’autonomie.

Le rôle de l'aide à domicile dans la prévention de la perte d’autonomie

Il est important de savoir que la sollicitation d’une aide à domicile est ouverte à tous et n’est pas uniquement réservée aux personnes âgées en situation de dépendance. Effectivement, organiser des temps d’intervention d’aide à domicile peut permettre de stimuler les facultés physiques, cognitives et mentales de la personne âgée et ainsi, ralentir le processus de perte d’autonomie. Cet accompagnement poursuit plusieurs objectifs : proposer une assistance dans les tâches quotidiennes, une présence pour lutter contre l’isolement ou une surveillance pour éviter les chutes et la perte d’autonomie qui en résulte.

Anticiper au maximum une perte d’autonomie contribue au maintien à domicile des seniors. Néanmoins, un incident peut survenir (chute, maladie, pertes de mémoire…) et avoir pour conséquence l’apparition d’une dépendance. Les changements de comportement et de situation chez une personne âgée peuvent être révélateurs. Si vous en êtes témoin, n’hésitez pas à vous mettre en relation avec le médecin traitant de cette personne. Il pourra ainsi évaluer, diagnostiquer et prévoir une prise en charge adaptée.

Signes précurseurs de la perte d’autonomie

Les signes qui doivent retenir votre attention sont les suivants :

  • Des troubles de l’équilibre : des difficultés à se lever, se déplacer, et des trébuchements
  • Hygiène corporelle et propreté du lieu de vie : moins de toilettes régulières, port de vêtements sales, ménage douteux, vaisselle souillée…
  • Alimentation et prise des repas : frigidaire vide, absence de denrées nécessaires, pas d’horaires précis pour se mettre à table, perte d’intérêt et de plaisir quand il s’agit de se cuisiner des repas…
  • Santé : les troubles de santé deviennent plus nombreux et fréquents (douleurs récurrentes, diminution rapide de l’acuité visuelle et auditive, dépression…)
  • Mémoire : oublis fréquents des prises de médicaments, perte de notion spatio-temporelle, non reconnaissance d’un proche…

« To do list » santé

Prendre soin de sa santé en consultant régulièrement des professionnels médicaux et paramédicaux, effectuer les bilans conseillés : cela permet de s’inscrire dans une démarche préventive. Il est notamment recommandé de :

1. Vérifier régulièrement son cholestérol et sa glycémie

Vérficiation lors d’une prise de sang, pour prévenir les pathologies cardio-vasculaires et le diabète

2. Faire contrôler sa pression artérielle

L’hypertension est néfaste pour l’organisme et a pour conséquence de favoriser les maladies du cœur, des artères, des reins ou du cerveau

3. Réaliser une mammographie et un examen clinique des seins auprès d’un radiologue agréé

Mammographie à effectuer entre 50 et 74 ans, tous les 2 ans en vue de prévenir le risque de cancer du sein

4. Réaliser un dosage du taux de PSA

Le PSA est un antigène prostatique spécifique. Un dosage de taux PSA permet de détecter un éventuel cancer de la prostate (selon les préconisations de votre médecin traitant)

5. Faire un test de cancer colorectal

Le test est à effectuer une fois tous les 2 ans, pour les personnes âgées de 50 à 74 ans

6. Se rendre à une visite médicale régulière pour un examen de la peau

Visite en vue de repérer une problématique dermatologique, notamment un mélanome

7. Prendre rendez-vous avec son ophtalmologue, une fois par an après 60 ans

Il réalisera un examen de la vue et du fond de l’œil, pour détecter une éventuelle DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), un glaucome, un décollement de la rétine ou la cataracte

8. Faire contrôler son audition, une fois tous les 2 ans

Contrôle à effectuer afin de repérer toute altération de l’ouïe et être informé sur les solutions d’appareillage

9. Consulter son dentiste une fois par an

Le dentiste effectuera un contrôle bucco-dentaire

10. Se faire vacciner contre la grippe

La vaccination contre la grippe est recommandée aux personnes de plus de 65 ans

Prendre soin de soi pour prévenir la dépendance

Avoir un bon suivi médical est essentiel. Il est aussi primordial d’adopter de bons gestes au quotidien, qui permettront d’entretenir votre autonomie et de favoriser votre indépendance.

Adopter une alimentation saine et équilibrée

Chez les personnes âgées, le risque de dénutrition est plus important. En effet, il est avéré que les seniors ont une perception diminuée des sensations de faim et de soif. Lorsqu'un individu est dénutri, cela peut entraîner l’apparition de troubles ayant pour conséquence une perte d’autonomie. S’hydrater et se nourrir de manière saine, suffisante et variée permet, à l’inverse, de prévenir les maladies qui entraînent la dépendance. Il est donc important que les seniors mangent de tout : 5 fruits et légumes par jour, aliments riches en protéines (viande, poisson et œufs), produits laitiers, légumes verts pour le calcium, etc.

Pratiquer une activité physique adaptée

Lorsque l’on vieillit, le corps perd en souplesse, de ce fait, on peut avoir tendance à adopter un mode de vie plus sédentaire, et ainsi, limiter ses déplacements et mouvements. Or, cette attitude peut contribuer à la perte d’autonomie. Il est recommandé de continuer à pratiquer une activité physique douce, telle que la gymnastique, la marche ou encore la natation afin de conserver son capital musculaire, sans léser ses articulations, améliorer son équilibre et prévenir les chutes.

Opter pour la stimulation cognitive

Avec l’âge, on peut subir des pertes de mémoire et se trouver parfois dans une certaine confusion mentale. Pour contrer ce phénomène, il est recommandé de stimuler son cerveau constamment. Cela peut se faire très simplement, au quotidien, par exemple : faire ses courses sans écrire de liste au préalable, ne pas utiliser le GPS en voiture dans l’objectif de mémoriser le trajet, s’adonner à la lecture afin de préserver ses capacités de raisonnement, et jouer à des jeux tels que les cartes ou les mots-croisés qui poussent à la réflexion.

Maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire

Enfin, bien que la moitié des Français méconnaisse le lien entre santé bucco-dentaire et santé globale (source : enquête Pierre Fabre Oral Care – UFSBD), celui-ci est avéré. Une hygiène soignée de cette zone permet de limiter localement la survenue de troubles. Il est important de savoir que chez les personnes âgées, un problème bucco-dentaire accentue le risque de contracter une infection, mais aussi la probabilité de développer d’autres problématiques comme les rhumatismes ou les maladies cardiaques. Il peut également influer sur l’estime que les seniors ont d’eux-mêmes, ainsi que sur leurs relations sociales. 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à vous proposer des offres, contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Pour plus d’informations et paramétrer vos cookies, cliquez ici.